Guides de nature

Chante-la ta chanson : le cri des oiseaux élucidé

mi-mars 2012

En vedette dans R4R

Ressources pour approfondir l'apprentissage

Pleins feux sur la mésange noire 

 

Les oiseaux retournent à présent dans notre région, et la tentation sera forte de laisser de côté notre vieil ami la mésange à tête noire – mais ce serait une erreur de le faire. Un oiseau audacieux et omniprésent en Ontario, vous pourriez passer des heures amusantes et édifiantes à les observer. En anglais, le petit oiseau doit son nom (chickadee), à la sonorité du trille qu’il émet : chick-a-dee-dee-dee. Or, son cri caractéristique sert à communiquer différents messages : alerter à la présence d’un prédateur, mais aussi indiquer l’urgence d’une situation donnée, selon le nombre de « dee » qu’il émet. Ma présence à moi ne provoque que deux « dee » (et ce n’est peut-être que pour dire « Enfin! Le gars qui nous apporte de la nourriture! »), mais la petite nyctale, un petit oiseau agile qui représente un grave danger pour la mésange, mérite quatre « dee ». (La petite nyctale survole ces jours-ci le sud de l’Ontario, en route pour le Nord). Et ce ne sont là que deux d’au moins 15 cris distincts qui forment le répertoire de chants de la mésange à tête noire. Cette page propose un lexique de huit de ses vocalisations.

 

La mésange à tête noire se déplace en groupes pendant l’automne et l’hiver, s’abattant en foule sur votre mangeoire pour la vider d’un seul coup, pour ensuite repartir aussi rapidement qu’elle est arrivée. Elle se déplace ainsi sur un territoire de 8 à 20 hectares le long d’un parcours assez bien établi. Le groupe est organisé selon une hiérarchie, et ceux qui se trouvent en haut de l’échelle sociale ont les premiers droits sur la nourriture.

 

Ces jours-ci, la mésange de sexe masculin chante à cœur joie dans l’espoir d’attirer l’attention d’une femelle avec qui s’accoupler. Mais il ne suffit pas d’être bon chanteur pour s’attirer la faveur. Les oiseaux voient des choses qui nous échappent – en ultraviolet. Apparemment, les mésanges mâles au pelage le plus brillant sont les plus attrayants! Les couples formés peuvent durer pendant des années, mais n’allez pas croire que les mésanges sont toujours fidèles. Si un mâle perd à un concours de chant, la femelle pourra décider de s’adonner à des rapports extraconjugaux

 

Puisque la mésange fait son nid dans la cavité d'un arbre, les couples ne tarderont pas à creuser des trous dans des arbres morts en état de décomposition, à déloger une cavité abandonnée ou à s’installer dans un petit nichoir. La ponte des œufs aura lieu à la fin avril. Et comme le régime alimentaire de la mésange est composé à 80 ou 90 % d’insectes durant la saison de nidification, cette dernière pourra vous aider cet été à lutter contre les insectes.

Avec un peu de chance, et en vous armant de patience, vous pourriez observer vous-même tous ces phénomènes. Vous trouverez ici un récit amusant, quoique un peu tragique par sa conclusion, où il est question d’amour et de perte dans l’univers de la mésange. Heureusement pour elle, la mésange sait formidablement bien ne pas s’attarder aux épreuves du passé : elle oublie … littéralement. Ses neurones contenant des renseignements datés sont remplacés!

 

D’autres événements à ne pas manquer

  • La femelle de la carouge à épaulettes se joindra bientôt au mâle, qui se trouve déjà dans la région. Dotée d’un plumage moins voyant, elle sera plus difficile à voir, mais sa présence rendra sans doute les choses un peu plus intéressantes.
  • Restez aux aguets Watch for pairs of buse à queue rousse soit en vol ou au repos dans un arbre.
  • À la mi-mars, nous accueillerons parmi nous le canard branchu, le fuligule milouinan, le merlebleu de l’Est, le bruant chanteur, la sturnelle des prés et le quiscale bronzé.
  • Les tiges des saules seront bientôt d’un jaune verdâtre, bronzes ou rouges alors qu’ils se préparent à bourgeonner (vous découvrirez d’autres saules de l’Ontario ici). Les tiges du cornouiller stolonifère adoptent elles aussi un rouge vif et se détachent des autres éléments qui forment le paysage.
  • Le saule discolore commence à se couvrir de chatons. La collection de petites fleurs pousse sur les saules mâles. Avec le temps, ces fleurs arriveront à maturation et produiront un pollen jaune, que le vent transportera jusqu’aux épis femelles (les saules sont, pour la plupart, de sexe masculin ou féminin – et donc monoïques). Les épis femelles sont plus longs que les mâles et sont composées de petites fleurs bien développées. Plus tard, les pépins mûriront et ressembleront à de grosses boules de coton. Au printemps, on trouve des saules à chaton le long des ruisseaux et à proximité des terres humides. Plusieurs espèces de saules produisent des chatons, mais celui qui porte en anglais le nom « Pussy Willow » est un arbrisseau Salix discolor.
  • Vous n’en pouvez plus d’attendre l’arrivée des couleurs printanières? Coupez des tiges d’arbre ou d’arbrisseau et amenez-les à l’intérieur dans des bocaux d’eau pour les faire croire que le printemps est arrivé. Une telle expérience vous permettra de voir l’arrivée du printemps de près et vous offre de nombreuses occasions d’apprentissage. Avec l’érable argenté, par exemple, vous verrez des fleurs qui se forment. Parfois, ces bougeons sont accompagnés d’insectes! Bien sûr, il y a la magnifique forsythie. Faites plusieurs essais en choisissant différentes tiges chaque semaine, et comparez les résultats. Quels résultats avez-vous obtenus, et comment expliquer les divergences?  
  • Le rat musqué de sexe masculin se déplace beaucoup ces temps-ci, parcourant toute la campagne à la recherche de compagnes avec qui s’accoupler. Cherchez-le le long des routes.
  • Parmi les autres mammifères dont la saison de reproduction a lieu en mars, citons la moufette rayée, la marmotte, le lapin à queue blanche, le lièvre d'Amérique, de même que le grand polatouche et le petit polatouche, deux espèces d’écureuil volant
  • Le doré jaune et le grand brochet se regroupent près de leurs lieux de frai. Pour le doré jaune, c’est dans 8 à 10 mètres d’eau dans des zones rocheuses d’une rivière ou d’un lac exposé au courant. Quant au grand brochet, son lieu de reproduction est situé dans les eaux peu creuses d’un lac, à proximité d’une hutte de castor, à l’embouchure d’un ruisseau ou près d’un herbier. 
  • La constellation du Lion dominera le ciel de nuit printanier au sud-est et au sud, en remplacement d’Orion qui s’apprête à disparaître sous la ligne d’horizon à l’ouest. La constellation doit son nom à l’animal auquel il ressemble un peu, et la « faucille » de droite fait office de tête. Vous pouvez utiliser les deux étoiles juste au-dessus du récipient de la Grande Ourse comme repère pour trouver Regulus, l’étoile la plus brillante de toute la constellation du Lion.
  • N’oublions pas l’équinoxe de printemps, qui aura lieu le 20 mars à 13 h 32 (heure avancée), sauf au nord-ouest extrême. Nous aurons droit à des journées de plus en plus longues jusqu’au solstice d’été du 21 juin – la plus longue journée de toute l’année. Pour bien profiter de la lumière du soleil, nous avancerons nos horloges d’une heure le 14 mars à 2 h, quand l’heure d’été entrera en vigueur.