Calendrier de sujets populaires

Explorer les questions d’actualité dans la salle de classe

Ressources pour repenser afin de mettre les élèves au courant des efforts déployés pour résoudre les problèmes importants qui affligent notre planète. Les Sujets d’actualité sont publiés pendant l’année scolaire pour coïncider avec la tenue de campagnes nationales et internationales visant à sensibiliser davantage le public à ces enjeux clés.

Chaque édition de Sujets d’actualité fait un lien avec des documents figurant dans la base de données de Ressources pour repenser qui sont susceptibles d’encourager les élèves et les enseignants à explorer les dimensions environnementales, économiques et sociales de ces enjeux et de passer à l’action à l’appui de la campagne plus étendue.

Calendrier de sujets populaires

Journée internationale de la protection de la couche d'ozone par les Nations Unies

16 septembre


Le grand nettoyage des rivages canadiens

20 au 28 septembre 2014

Journée mondiale de l'alimentation

16 octobre


Semaine canadienne de réduction des déchets

20 au 26 octobre 2014


Journée mondiale des pêches

21 novembre


Journée sans achat

28 novembre 2014


COP 20: la 20e conférence des parties

1-12 décembre 2014

Journée mondiale des zones humides

2 février


Journée mondiale de la justice sociale

20 février


Journée mondiale de l'eau

22 mars


Earth Hour: Une heure pour la Terre

28 mars 2015

Jour de la Terre

22 avril


Journée internationale de la diversité biologique

22 mai

Semaine canadienne de l'environnement

1 au 7 juin 2014

Journée nationale des Autochtones

21 juin

Fête du Canada

1 juillet

La Journée mondiale des pêches:
21 novembre 2014

Vous pouvez sensibiliser vos élèves à l’importance des ressources de pêche grâce à laJournée mondiale des pêches, qui cherche à faire connaître les phénomènes comme la surpêche et la destruction des habitats marins, ainsi que les autres menaces à la durabilité des espèces marines et humaine. Par des activités d’apprentissage et en prenant part à des actions concrètes, les jeunes sont amenés à contribuer à la santé des écosystèmes marins et à maintenir une qualité de vie durable.

Pourquoi s’en faire au sujet de la pêche?

  • Le secteur de la pêche et de l’aquaculture emploie plus de 43 millions d’individus au monde.
  • Plus de 25% de la consommation mondiale de protéines est assurée par le poisson.
  • Les humains consomment annuellement plus de 100 millions de tonnes métriques de poisson.
  • Chaque année, le Canada pêche au-delà d’un million de tonnes métriques de poisson, ce qui représente plus de deux milliards de dollars.
  • Les exportations annuelles mondiales de produits de la pêche font circuler de 85 à 90 milliards de dollars.
  • Selon une étude récente des Nations Unies, deux tiers des espèces marines sont victimes de surpêche ou d’un effondrement des stocks; le tiers restant est en déclin en raison de la dégradation des habitats, causée par la pollution et le réchauffement climatique.
  • Le plus grand stock mondial de morue du Nord se situait au large de la côte terre-neuvienne, jusqu’à ce que la surpêche et la mauvaise gestion des pêches du début des années 1990 emporte l’essentiel de sa population, donnant également un dur coup à l’économie de la province. La pêche de la morue est encore sous moratoire dans cette région.
  • L’augmentation des sources ponctuelles et diffuses de pollution menace la qualité de l’eau et les habitats marins.
  • Même les bouillons de poisson naturels contiennent des traces de mercure.

Ressources pour repenser invite les élèves et les enseignants à participer à la Journée mondiale des pêches. Voir les suggestions d’activités sur ce sujet, au-dessus.

Autre ressources

ENQUÊTES pour un avenir durable: LA DISPARITION de la MORUE DU NORD

ENQUÊTES pour un avenir durable: LES PÊCHERIES DE SAUMON de la CÔTE OUEST

Pour un complément d’information et des suggestions d’activités, vous pouvez consulter le site web de la Journée mondiale des pêches  (en anglais seulement)

La Journée sans achat:
28 novembre 2014

Le défi est lancé : ne rien acheter pendant toute une journée ! Initiée en 1992 à Vancouver, la Journée sans achat vise à attirer l’attention sur le rôle joué par la publicité sur la surconsommation dans les pays développés. Soulignée annuellement dans plusieurs pays, elle est ainsi l’occasion de mettre en évidence les conséquences environnementales, morales et sociales de notre société de consommation. La Journée sans achat est prévue le lendemain de l’Action de grâces des États-Unis, date qui marque le début symbolique de la saison des achats des Fêtes. Il s’agit de faire une petite pause dans nos habitudes de consommation pour réfléchir à l’impact qu’elles peuvent avoir sur l’environnement, ainsi que sur les habitants des pays en voie de développement, où sont produits la plupart de nos biens.

Dans le cadre de la Journée sans achat 2013, des enseignants et leurs élèves de partout au monde vont s’intéresser aux bénéfices de la réduction de notre consommation et de la réutilisation des produits, et exiger des compagnies qu’elles s’attaquent au problème de façon plus équitable.

Pourquoi se préoccuper de nos habitudes de Source: http://thecouponproject.comconsommation?

  • Les habitants des pays développés ne constituent que 20% de la population mondiale, mais consomment 80% des ressources naturelles de la planète. Non seulement consommons-nous ainsi plus que notre part, mais nous causons aussi des dommages environnementaux de façon disproportionnée.
  • Selon les Nations Unies, un habitant de l’Amérique du Nord consomme en moyenne 35 fois plus de ressources qu’un habitant de l’Inde.
  • De quatre à six hectares de terres sont à présent nécessaires pour subvenir à la consommation moyenne de chaque habitant d’un pays comme le Canada.
  • Pour nous convaincre d’acheter leurs produits, les compagnies dépensent en publicités en moyenne 370$ par année et par Canadien. Au niveau mondial, c’est plus de 200 milliards de dollars qui sont dépensés en publicité pour des produits.
  • De plus en plus des biens que nous consommons sont produits dans les pays en voie de développement, où la main-d’œuvre est bon marché puisqu’il existe peu de garanties de protection des employés et de l’environnement.
  • Le niveau de consommation actuel est un fardeau sur les ressources naturelles de la planète. Dans les derniers 50 ans, on constate la dégradation de 60% des services rendus par l’ensemble des écosystèmes.
  • Les matériaux bruts et les méthodes de fabrication des produits ont un impact négatif sur la santé des êtres humains, de la faune et de l’environnement.
  • Pour rendre les produits plus attirants, les fabricants, les magasins à grande surface et les supermarchés les enveloppent dans des emballages excessifs et superflus; bien des composants de ces emballages ne peuvent être réutilisés ou recyclés.
  • Recycler les produits est une excellente mesure à prendre pour l’environnement, mais réduire sa consommation encore plus.

L’équipe de Ressources pour repenser invite les enseignants et les élèves à participer à la Journée sans achat, le 28 novembre 2014. Les ressources mises En vedette proposent des activités pertinentes pour approfondir les enjeux entourant la consommation.